Londres : les obèses privés d'allocations s'ils ne font pas de sport ?

Publié le 5 Janvier 2013

Des élus conservateurs anglais partent en guerre contre l'obésité. À Londres, les personnes en surpoids pourraient se voir sanctionner financièrement si elles refusent de faire les exercices physiques prescrits par leur médecin.

Londres : les obèses, bientôt en diet d’allocation ?  © Stockbyte


Les Londoniens victimes de surpoids pourront continuer à bénéficier de leurs allocations à condition de faire du sport. L’idée a été émise par un groupe d’élus conservateurs de la municipalité de Westminster après la publication d'un rapport sur le rôle des municipalités dans la santé publique. Pour lutter contre l’obésité, les personnes en surpoids seront invitées à se rendre dans un centre sportif conformément aux recommandations de leur médecin. Les prestations sociales seront ensuite attribuées en fonction de leur assiduité à la salle de sport. D’après les informations de La Croix, une carte magnétique permettrait de pointer et d’enregistrer les personnes à l’entrée du centre sportif. Tous les absents seront punis d’office et mis à la diète d’allocations.

Ce projet éventuel répond à la réforme de santé gouvernementale de David Cameron. Le nombre de personnes en surpoids est en hausse : selon une enquête du ministère de la Santé réalisé en 2009, 61% des Anglais âgés de 16 ans et plus sont en surpoids, dont 23% sont obèses. Les coûts liés à l’obésité pour le système de santé qui, comme en France, est en déficit, sont de 5 milliards d’euros. « Nous pouvons économiser de l’argent et aider les gens à avoir de meilleures vies », affirme le docteur Jonathan Carr-West, membre du département d’information du gouvernement local.


Élodie Sartoux

Rédigé par Agendaide

Commenter cet article