♂ Pourquoi les filles parlent plus tôt et plus facilement que les garçons ? ♀

Publié le 13 Mars 2013

 

© Fickr via deanwissing

 

 

La communauté scientifique s'accorde pour dire que les filles apprennent, en moyenne, à parler plus tôt que les garçons et qu'elles ont, à âge égal, une aisance verbale souvent plus grande. Jusqu'à présent, on ignorait d'où venait cette différence.

Des chercheurs de l'école de médecine de l'Université du Maryland, aux États-Unis, viennent d'identifier ce qui pourrait être le fondement biologique de cette différence.Selon leurs travaux, publiés le 20 février dans The Journal of Neuroscienceune protéine, appelée FOXP2, pourrait expliquer ces comportements.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont effectué deux séries de tests sur cette protéine, dont on sait, depuis une dizaine d'années déjà, qu'elle joue un rôle dans le langage.

Les premiers tests ont été effectués sur des rats. Lorsqu'ils sont séparés de leur mère, les jeunes rats émettent des ultrasons pour signaler leur détresse. Les chercheurs ont observé que les jeunes mâles émettaient jusqu'à deux fois plus de cris que les femelles. Or, ces mâles avaient nettement plus de FOXP2 dans leur cerveau que les femelles.

Les seconds tests portaient sur des enfants âgés de 4 et 5 ans, morts dans des accidents. Les chercheurs ont noté, qu'à la différence des rats, c'est chez les petites filles qu'on retrouvait cette protéine en quantité plus élevée (30% de plus, en moyenne, que chez les garçons). Les chercheurs en déduisent que cette protéine a un rôle clé dans l'apprentissage du langage chez les jeunes enfants.

Si les femmes sont plus bavardes que les hommes (de réputation, du moins), est-ce aussi lié à cette protéine ? Sur ce point, les scientifiques sont divisés.

Le Science World report cite des études qui montrent que les femmes parleraient, en moyenne, trois fois plus que les hommes (20 000 mots par jour, en moyenne, contre 7 000 pour un homme). Et en déduit que la "protéine du langage" présente en plus grande quantité chez la femme que chez l'homme expliquerait cette autre différence entre les sexes en matière de langage.

Mais pour d'autres scientifiques, ce raisonnement ne tient pas. Et pour cause : ils ne pensent pas que les femmes parlent réellement plus que les hommes. Et de s'appuyer sur d'autres études, notamment celle parue dans Sciencemag en 2007 (et qui porte sur 396 individus), selon laquelle hommes et femmes prononcent, en moyenne, 16 000 mots par jour, sans différence entre les sexes.

© Fickr via deanwissing

Rédigé par Agendaide - échange de services entre particuliers

Publié dans #garçon, #fille, #developpement, #langage, #etude, #sciences

Commenter cet article